Nos bureaux

Physiothérapie Activ

Glace ou chaleur

Quand appliquer la glace ou la chaleur ?

 

En tant que physiothérapeute, il s’agit d’une des questions qui nous est le plus souvent posée autant à la clinique que dans notre vie en général.  Il semble y avoir de la confusion sur quelle méthode employer, quand et comment employer la glace ou la chaleur lorsqu’une douleur se présente. Nous vous partageons donc aujourd’hui les informations les plus reconnues dans le domaine.

L’application de glace ou de chaleur localement sur une région du corps est un moyen simple, efficace, peu dispendieux et à la portée de tous pour soulager la douleur. Toutefois, il est important de connaître quelques principes de base pour guider notre choix :

  • Considérer l’impact de ces méthodes sur la circulation sanguine de notre corps.
  • Reconnaitre le stade de la blessure.

En général, le processus inflammatoire est actif 48-72h après le trauma et est terminé 7 à 10 jours plus tard.  Il faut savoir que le processus inflammatoire est une bonne chose!  En effet, c'est la réaction automatique du corps pour déclencher le processus de guérison.  Sans ce signal, pas de cicatrisation.  La glace et la chaleur ont un effet sur la circulation sanguine.  Par contre, la conclusion qu'il y a un effet sur l'ampleur ou la résorption de l'inflammation ne peut être tirée.  Les études récentes mettent en lumière que la glace agit plutôt sur la douleur que sur la réaction inflammatoire elle-même.

Doit-on se passer de la glace?  Non, puisqu'elle diminue la douleur et aide à demeurer actif.

La chaleur quant à elle a ses mérites pour la diminution de la tension musculaire et peut être appliquée après le processus inflammatoire.

Nous vous invitons à consulter ce document PDF très bien conçu par l’OPPQ qui traite:

  • des effets de l’application de ces moyens thermiques,
  • des indications et contre-indications;
  • ainsi que les différentes techniques d’application.

PDF Glace ou chaleur?

 

Notez qu’à la clinique de Physiothérapie Activ, nous offrons également la neurocryostimulation (Cryonic)  qui est une autre méthode d’application de glace qui peut certainement contribuer à l’amélioration de plusieurs conditions.

Finalement, il est important de mentionner que l’application de glace ou de chaleur n’est pas le seul moyen à votre disposition à domicile pour aider à soulager la douleur. Dans le cas d’une entorse à la cheville par exemple, l’inflammation peut être contrôlée par l’élévation de la jambe et l’application d’un bandage compressif tel que décrit étape par étape dans ce blogue de l’OPPQ sur la méthode RICE.

Blogue OPPQ Méthode RICE

Et malgré tous ces conseils, si :

  • La douleur est constante ou augmente;
  • La douleur est associée à une perte de mobilité importante;
  • Le sommeil est perturbé et/ou que le repos et l’immobilisation n’améliore pas votre condition,

Une évaluation par un(e) physiothérapeute vous est fortement suggérée. 

Le coffre d’outil d’un professionnel de la physiothérapie est rempli de ressources (thérapie manuelle, enseignement d’exercices spécifiques, utilisation d’aiguille sous le derme, modalités électrothérapeutiques…) et surtout, des conseils adaptés à votre réalité qui font souvent toute la différence.
 

Prendre un rendez-vous
819 374-4995

Inscription KIN Activ
819 840-4985

Réservation en ligne